mercredi 2 décembre 2015

Le dictionnaire de nos aïeux, l'art de vivre du temps passé

J'adore parcourir les dictionnaires, les encyclopédies et les almanachs, surtout lorsque les pages sont jaunies par le temps. On y découvre des choses qui n'existent plus et que nous n'avons peut-être jamais connues. Je prends pour exemple ce dictionnaire des connaissances pratiques (E. Bouant) ayant appartenu à mon grand-père. Il doit vraisemblablement dater du début du XXe siècle ou fin du XIXe, si j'en juge par les préoccupations du quotidien. C'est que nous n'avons évidemment plus les mêmes valeurs et les mêmes intérêts. Et encore moins la même innocence sur le temps et la frivolité. 
Alphabétiquement classé après le coryza gangreneux et les costumes militaires, le cotillon se référait à l'époque à une série de divertissements qui clôturaient le bal. "Le divertissement est conduit par un danseur désigné par la maîtresse de la maison. Tout le succès et tout l'entrain du cotillon dépendent de l'habileté de ce conducteur et de sa danseuse; les fonctions de conducteur de cotillon exigent du tact, du goût, de la gaîté et de l'imagination." Le cotillon se déploie en une multitude de figures, dont le miroir (ci-contre illustré) ainsi décrit: "Une danseuse est assise au milieu du salon, ayant en main un petit miroir. L'un après l'autre, les danseurs se présentent derrière elle. Elle efface l'image du danseur avec son mouchoir, jusqu'à ce que le danseur de son choix se présentant, elle lui offre la main et fait avec un tour de valse." Comme c'est charmant!
Dans un tout autre domaine, l'hygiène commençait à devenir une priorité mais on la voyait davantage en tant que remède ou traitement préventif. L'hydrothérapie était alors une cure appartenant tout autant au domaine de l'hygiène qu'à celui de la médecine. Il était toutefois recommandé de ne pas se livrer aux pratiques décrites dans le dictionnaire sans avoir préalablement consulté un médecin. Les ablutions semblent ainsi appartenir à un rite rigoureux: voici comment on se lave et comment on se frictionne. "On opère dans une grande cuvette en zinc avec une grosse éponge. Il faut faire l'ablution très rapidement au sortir du lit, ou après un exercice qui a mis le corps légèrement en moiteur. On fait ensuite une friction sèche avec un linge rude; on s'habille rapidement et un prend un peu d'exercice pour faciliter la réaction."