mercredi 10 janvier 2018

Nane, fillette bourgeoise des années 30

André Lichtenberg
J'avais déjà acheté l'album de "Nane policière", héroïne devenue aujourd'hui improbable et d'ailleurs vraisemblablement inconnue. J'en ai déniché un deuxième, il y a quelques semaines, à un prix plus que doux et j'ai de suite été charmée par le trait souple et clair de Henry Morin qui me fait penser au dessin J-P Pinchon, créateur de Bécassine. Celui-ci date de 1937 et met en scène une jeune fille bourgeoise, bien sous tout rapport, qui rejoint son papa banquier en voyage d'affaires en Pannonie. Accompagnée de sa marraine, Nane est plutôt inquiète car son papa est grippé. Mais il s'en remettra, par contre, Nane va se retrouver embarquée dans une incroyable aventure. Enlevée par un brigand, elle sera finalement sauvée par sa sagacité et l'ami Grouffe.

L'histoire a été écrite par André Lichtenberg qui est à la fois historien, essayiste et romancier. Le scénariste de Nane n'est assurément pas n'importe qui. En 1895, il soutient sa thèse de doctorat ès lettres à la Sorbonne : le socialisme au XVIIIe siècle. Jusqu'en 1930, il va publier de nombreux livres sur des sujets divers et dans des domaines aussi différents que l'essai politique ou la littérature enfantine. Il sera aussi rédacteur en chef de "L'Opinion". C'est lui qui confie l'illustration de Nane à Henry Morin. 

Diplômé de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Morin commence par collaborer à "La Semaine de Suzette" et "Mon Journal". Il se consacrera aussi à l'art religieux, depuis qu'on l'a embauché, en 1923, pour dessiner les vitraux de la chapelle Jeanne d'Arc de la Cathédrale Saint-Julien du Mans.

mercredi 3 janvier 2018

Quand Noël était encore magique chez Disney...

Quand j'étais jeune, Noël était souvent synonyme de Disney. Il y avait comme des effluves de magie qui hélas aujourd'hui, n'ont plus le même pouvoir. Même Disney a vendu son âme... Mais en 1973, le 27e long métrage d'animation sort. "Robin des Bois" s'inspire de la légende mais aussi du Roman de Renart, un recueil de récits médiévaux français.

Walt Disney World en Floride ouvre ses portes en 1971 et si vous vouliez visiter douze attractions, le prix de l'admission en 1973 était de 6,75 $ pour un adulte, 6,25 $ pour un jeune entre 12 et 17 ans et de 5,75 $ pour un enfant de 3 à 11 ans. Disneyland en Californie est ouvert depuis dix-ans déjà. 

Deux albums relatifs aux deux parcs sortent notamment cette année-là. Et il arrive qu'on tombe sur des copies, y compris sous nos cieux. Ce superbe picture-disc - "A Musical Souvenir Of Walt Disney World's Magic Kingdom" - a été pressé tout spécialement pour les visiteurs du parc de Floride, en 1973, à seulement 5000 exemplaires. 

Je suis par bonheur tombée sur une copie en excellent état. On y retrouve les mélodies d'ambiance de Main Street, interprétées entre autres par The Walt Disney World Band, The Fife and Drum Corps ou encore The Dapper Dans, un quatuor de style barbershop.



L'autre 33 tours est, en réalité, une réédition d'un disque sorti initialement en 1958. Ce LP met en scène deux enfants qui s'appellent John et Jane embarqués dans une aventure à travers le parc à l'aube de l'an neuf.  


dimanche 31 décembre 2017

Tendre télé des enfants des années 60

C'est étrange comme les souvenirs lointains remontent parfois. Il ne s'agit pas forcément de moments mémorables. Juste les reliefs d'un passé qui vous drapent soudain d'un manteau ouaté de tendresse. C'est sans importance mais c'est tellement vieux que rien que pour ça, on demeure sous le charme. Je devais avoir 3 ans et j'avais demandé une télévision à Saint Nicolas. Hé bien, le grand Saint me l'avait apportée.

Image provenant du blog Livres et Merveilles
 C'était une télé de marque Fisher Price. Il y avait un gros bouton jaune sur la droite de la petite boîte, il fallait le tourner pour remonter l'appareil. Les images défilaient ensuite. Sur les musiques de "London Bridge" et de "Row, row, row your boat", des enfants dansaient dans un décor bucolique où l'on voyait curieusement le pont de Londres, puis les bambins évoluaient sur une barque dans un étang piqué de nénuphars. Au fur et à mesure que l'appareil s'épuisait, la musique et les images ralentissaient. Et ça en devenait presque effrayant. Je me demandais toujours ce qui allait se passer ensuite... Une peu comme dans un film d'horreur quand la gracieuse petite ritournelle d'une boîte à musique est le point de départ d'un jump scare. J'ai retrouvé les délices insouciants de l'enfance au détour d'une vidéo sur YouTube.

lundi 25 décembre 2017

Joyeux Noël façon fin XIXe

Extrait de Harper's Young People (1er janvier 1887) : "Je commence mes cadeaux de Noël et aimerais que quelqu'un me suggère quelque chose de joli à faire pour mon grand-père. Je suis en train de confectionner un beau coussin pour le sofa, qui est presque terminé. Voici une jolie manière de faire une manique pour théière : prenez un épais morceau de tissu sombre (le brun est le plus élégant), d'à peu près la taille d'une sous-tasse et dentelez les bords, et à l'intérieur de la bordure, faites une rangée de double couture dans des couleurs vives ; le bleu est très beau. Avec toute mon affection à l'employée des postes." (Mabel K.)

jeudi 21 décembre 2017

HIT magazine, le début des années 70 couleurs pastel

En 1973, j'avais... heu... Tout compte fait, je n'étais pas née. Raison pour laquelle je m'offre une petite tranche de nostalgie bien saccharinée. Miraculeusement trouvé dans une pile de magazines d'une bouquinerie bruxelloise, ce Hit se laisse encore feuilleter, quarante-cinq années plus tard. Sur la couverture, un jeune Julien Clerc au regard doux et au sourire enjôleur souffle une bulle frappée d'un "joyeux Noël". Le titre est accrocheur : "Julien : enfin seul !" Sur une double page, on apprend finalement que le beau Juju avait bouclé ses malles pour se payer une fugue... à 200 kilomètres au sud de Paris ! 

Double page aussi pour les vedettes préférées de Hit qui envoient leurs meilleurs voeux. Mike Brant a droit à quatre pages parce qu'une "femme le rend immortel !" Une milliardaire américaine collectionneuse de tableaux est frappée par le charme de Mike Brant et décide qu'il ferait un modèle idéal pour une peinture. Stone et Charden passeront le plus beau Noël de leur vie en compagnie de leur fils Baptiste. Joe Dassin a fait chanter un moustique. Frédéric François connaît sans doute la gloire mais "il vit comme un ouvrier" et pourtant, son titre "Je voudrais dormir près de toi" s'est écoulé à 600.000 exemplaires.

Les sorties vinyles mensuelles épinglées par Hit : deux 45 tours de Gilbert O'Sullivan, "Clair" et "What could be nicer" ; le deuxième 33 tours du chanteur irlandais précédemment nommé, "Back to front" ; le 4e album de Randy Newman, "Sail away" dont la voix, précise l'entrefilet, ressemble à celle de Ray Charles ; le "Live Experience" de Jimi Hendrix ; un 45 de Leon Russell, "Tight Rope".

Le numéro a beau porter la date du mois de janvier, les rédacteurs n'en sont pas moins au mois précédent. On apprend ainsi comment les vedettes passeront le réveillon de Noël et ce qu'ils souhaitent découvrir dans leurs souliers... Je chipe ces quelques souvenirs authentiques ou pas : Johnny Hallyday passera le Noël 72 avec Sylvie ainsi que leur fils David dans la neige à Avoriaz. Louis de Funès aura le verre de champagne à la main dans les coulisses du théâtre du Palais Royal où il joue "Oscar". Polnareff devrait être chez Maxim's où, dit-on, "il a invité une demi-douzaine de personnes (du sexe faible, bien sûr)." Au menu : caviar aux pommes de terre, filet de boeuf braisé à l'ancienne, salade de pointes d'asperges, foie gras, sorbet aux fruits, le tout arrosé de Château-Latour 1948 et de Don Perignon 1955. Et pour rire, voici ce que certaines stars attendent pour Noël : l'édition originale d'"A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust, un Picasso époque bleue pour Claude François, Raquel Welch (!) pour Michel Polnareff, une montre Louis XV à gousset ovale pour Antoine... 


Le hit parade en Belgique, c'est : 1. Demis Roussos "My reason", 2. Art Sullivan, "Ensemble", 3. Crazy Horse "Un jour sans toi", 4. Slade LP "Slade alive", 5. Julio Iglesias "Un canto a Galicia", 6. Stone & Charden "Laisse aller la musique", 7. Anarchic System "Pop corn", 8. Roxy Music LP "Roxy Music", 9. Frédéric François LP "Frédéric François", 10. Black Sabbath LP "Volume 4"

Et pour la France qui adule Mike Brant cette année-là, c'est par ici :