mercredi 20 janvier 2016

Salut Les Copains, le mag à la page


Exhumé dans une foire aux jouets et papiers anciens, ce "Salut Les Copains" daté du mois de juin 1970 a été acquis pour un prix honnête. Bien sûr, son état est loin d'être parfait et il manque vraisemblablement une dizaine de pages mais le parfum de la nostalgie ne se négocie pas. De plus, il est difficile d'encore trouver des exemplaires de magazines de la jeunesse des années 60 et 70 à des prix abordables. La couverture n'avait pourtant, à mon goût, rien de bien persuasif: Mireille Mathieu entortillée dans une couverture mexicaine colorée, coiffée d'un phylactère: "O que calor en Acapulco". Mais!
En réalité, j'ai craqué pour des photos de mes idoles de ce temps-là: Mehdi qui incarnait Sébastien et Cloclo qui déclarait haut et fort tenir une "forme extra". L'article avait été écrit dans le sillage de son malaise sur la scène marseillaise. Dans une lettre manuscrite, il rassurait ses fans en expliquant que dorénavant il serait plus prudent et prendrait plus de repos... 

Les publicités sont, elles aussi, bien dans l'air du temps, bariolées, psychédéliques, gorgées d'un pacifisme candide mais rafraîchissant. 

A Londres, on parle "Schweppes" et les filles, ces friponnes, ne portent probablement pas de petites culottes sous leur mini jupe. On vogue en plein esprit Woodstock et hippie. Le jeans n'est pas encore tout à fait pattes d'éph' mais il est devenu le symbole d'une génération de beatnicks rassemblés autour du slogan "Faites l'amour, pas la guerre"

Le pied à l'époque, c'est de porter des Kickers. La marque française est lancée en 1970. Son créateur Daniel Raufast reçoit littéralement un grand coup de pied, en regardant l'affiche de la comédie musicale "Hair". Une culture "peace & love" également bien présente chez Levi's qui mise sur la jeunesse et la couleur.

Dans ces années-là, on ne se formalise pas si le litre de jus d'orange renferme une vingtaine de gros morceaux de sucre. Des fruits, du sucre et de l'eau, après tout, tout cela est tellement naturel. Depuis les années 60, on a la manie de l'enregistrement. Le mini K 7 a d'ailleurs été introduit en 1963 par Philips, et est devenu l'instrument idéal pour enregistrer tous ses souvenirs de vacances. Mmh, tout ça sent bon, les fleurs, le patchouli et le bubble-gum! ©