jeudi 27 février 2014

Et la plume crissait sur les pages du cahier



J'avais 8 ans et nous étions au seuil des années 70. Dans les écoles de village, les bancs en bois comportaient encore des encriers. J'y trempais ma plume avec beaucoup de soin et en tirant la langue, je traçais lentement les lettres en respectant la marge rose et les lignes bleues. La pointe effilée crissait sur le papier. Et puis, je prenais mon buvard vert que je pressais sur ma page avant d'y observer les textes en miroir qui se chevauchaient, s'entremêlaient comme des fils enchevêtrés.
Miraculeusement épargné, ce cahier de religion a été exhumé du grenier. En guise de devoir, il fallait illustrer les propos... et faire fi des lignes bleues et des marges roses. Le soleil était jaune citron, les arbres et les prairies verdoyantes et Abraham brandissait un couteau sombre devant les yeux effarés de son fils. La souffrance était symbolisée par une couronne d'épines, un clou et un... martinet. J'ignore pourquoi j'avais griffonné une flèche. ©

vendredi 14 février 2014

Génération Cola : les années peace and love

Les deux grandes marques concurrentes de soda se livrent une guerre publicitaire sans merci depuis plus d'un siècle. Ce sont les années peace and love mais la guerre des colas se poursuit par pubs candides interposées. Coca opte pour la blonde studieuse qui sirote sa boisson à la fois stimulante et relaxante. Pepsi mise sur le couple qui s'accorde un instant de plaisir sur un slow langoureux. Les deux marques parient sur la jeunesse et la fraîcheur. Rien n'a vraiment changé. La mode, si. Mais qu'est-ce qu'on est sage à cette époque...

jeudi 6 février 2014

Les dessous sages de la flower power generation

Les pubs des années 60/70 sont fascinantes.On est en plein dans les années Woodstock et le mouvement hippie est à son apogée. Les pubs portent les couleurs pétillantes d'une génération insouciante. A la chasteté des filles des années 50, succède l'exubérance de la flower power generation. On n'a plus peur de montrer son corps. Les jupes se racourcissent. De plus en plus. Les filles sportives se parent de rose bubble-gum et arborent un soutien-gorge estampillé d'un chaton noir. En rose guimauve, elle a les nattes coquines, le sourire ingénu et paraît tout de même très sage. Les jeunes filles des années 60 demeurent pudiques et respirent la candeur. Pour les garçons, c'est différent. Du moins, sur cette étrange publicité pour un maillot... Non mais... que regarde-t-il?