samedi 28 décembre 2013

Le Club des Cinq et les trésors de notre enfance


Version Claude Voilier
Une BD en regard du texte



Voici 45 ans qu'elle nous a quittés et pourtant, son oeuvre évoque toujours des souvenirs délicieux pour la plupart d'entre nous. Sans doute un peu moins de nos jours eu égard aux accents naphtalinés de ses livres. Auteur particulièrement prolifique (plus de 800 romans à son actif en 40 ans), Enid Blyton est derrière "Oui-Oui", "Le Clan des Sept", la série "Mystère"... entre autres et surtout "Le Club des Cinq" ("The Famous Five").

Série moins connue

La série a récolté énormément de succès en France, où un auteur a décidé de reprendre le fil des aventures du Club Des Cinq, Claude Voilier. Au début des années 70, une bande dessinée est même introduite dans les livres. Chaque page écrite fait face à une planche de bandes dessinées. L'astuce permet de lire de façon classique mais aussi de dénicher de nouveaux éléments au fil de la BD. L'histoire est en effet déclinée de deux façons différentes et ce, dès 1972.


Adaptation phonographique (Disque "Le Petit Ménestrel)
Publié en français dans la collection de la Bibliothèque Rose, "Le Club des Cinq" a bercé ma prime jeunesse. Quatre jeunes aventuriers (Mick, Claude, Annie et François pour la version française) accompagnés de l'indispensable Dagobert, démêlent des intrigues policières. Je m'identifiais à Claude, le "garçon manqué" de l'équipe. Elle s'appelait Claudine mais ne répondait jamais lorsqu'on la nommait ainsi parce qu'elle trouvait ça trop féminin. Rebelle et sans peur, Claude est sans conteste un personnage presque féministe de la littérature enfantine. Derrière Claude, se cachait, en fait, l'auteur de la série. Face aux deux autres garçons du groupe, elle affirme son égalité. Si François est l'aîné, c'est Claude qui s'impose comme chef du clan. Mick est gourmand et farceur; quant à Anne, c'est la plus pouponne, la petite fille, coquette, douce et froussarde.

La série a été adaptée sur support audio mais aussi à l'écran, par le biais d'un feuilleton britannique diffusé en 1978/79 (26 épisodes d'une durée de 26 minutes).  Ce n'est pas la seule puisqu'une série a été produite à nouveau en 1996 et qu'un dessin animé français décliné en 26 épisodes ("Le Club des Cinq : Nouvelles Enquêtes") a été diffusé en 2008. Fin des années 50 et début des années 60, deux séries avaient déjà été produites en Grande-Bretagne et demeurent inédites sous nos cieux. ©