dimanche 11 février 2018

40 ans sans Claude François

Line mon amie © (Juillet 1963)
Il y a quarante ans, Claude François était emporté par sa manie du détail. L'occasion de partager une découverte que j'ai faite dans une bouquinerie. Récemment, j'ai, en effet, trouvé une copie du magazine "Line mon amie" et plus précisément le numéro 5 daté de juillet 1963 (9e année). 

À bord de son américaine immatriculée à Monaco
C'est en 1955 que le pendant féminin du Journal de Tintin est lancé par Raymond Leblanc pour les Editions du Lombard en Belgique et Georges Dargaud pour la France. La revue disparaît en 1963/1964. Le magazine alterne bandes dessinées et reportages sur les vedettes de la chanson, du cinéma ou du sport. Françoise Hardy, Sheila ou Sacha Distel figureront à la une de l'illustré sous-titré "Le journal des chics filles" jusqu'au 21 mai 1963. À partir du 28 mai 1963, ce sera "Line mon amie". Plus simple, sans doute. Le titre du journal fait référence à la blonde héroïne créée par Paul Cuvelier pour le dessin et Greg pour le scénario. En réalité, si les aventures de Line avaient déjà été narrées en 1956, ce n'est qu'en 1962 que Cuvelier et Greg portent la jeune fille en bandes dessinées.


Répétition à l'Olympia (Line mon amie, juillet 1963)
Titré "Une chanson = une gloire. Claude François", l'article parle, sous la plume de Claude Deparsac, de l'ascension fulgurante de Claude François qui était encore inconnu, l'année précédente. À cette époque, il travaille au Papagayo Club de Saint-Tropez. Il est danseur et enseigne, paraît-il le madison et la bossa nova à Brigitte Bardot, Maria Callas et Catherine Deneuve. Sa carrière débute toutefois réellement à Paris. Un enregistrement suffit à le propulser au zénith. "Belles, belles, belles" s'écoule à 130.000 exemplaires, en quelques semaines à peine. 

Enregistrement de Dis-lui
Suivent "Dis-lui" et "Marche tout droit", qui se vendent chaque jour à 10.000 exemplaires. Dans le classement des vedettes du disque, il occupe la deuxième place, juste derrière Sheila et devant Johnny Hallyday. Jeune et adulé, il reçoit cinq cents lettres quotidiennement et passe ses journées à dédicacer des photos. 

Rançon du succès : Claude possède une somptueuse américaine aux chromes rutilants. En outre, il possède une perruche jaune qui s'appelle Henry. Il paraît qu'il ne la quitte jamais. Chez lui, son ouistiti facétieux et gourmand a des pattes très longues. Cette particularité physique lui a inspiré le nom du singe baptisé Zizi, en l'honneur de Zizi Jeanmaire.

Séance de photos pour la couverture de son 2e disque





Sa perruche Henry perchée sur son bloc de papier
Les photos sont extraites de l'hebdomadaire "Line mon amie". Les photos appartiennent aux auteurs ou ayants-droits respectifs, les maquettes des couvertures sont également protégées par la loi de protection des droits d’auteurs et appartient toujours aux Editions du Lombard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire