jeudi 19 octobre 2017

Les farces et attrapes de mon enfance

Je me souviens d'une petite boutique de farces et attrapes où j'adorais traîner, petite fille. Il y a des lustres que ce petit magasin bricabracant a disparu mais j'en préserve un souvenir, diffus certes mais toujours vivant. J'ai encore en mémoire un tas de gadgets qui suscitaient nos éclats de rire : la fausse tache d'encre qu'on jetait sur le beau tablier propre de notre grand-mère (elle était bonne cliente et acceptait nos tours avec philosophie), le sucre duquel sortait une mouche hideuse, le coussin péteur, la poudre à éternuer, la fleur qui crachait un filet d'eau et autres facéties du genre. 

En fouillant dans des caisses à la cave, j'ai retrouvé, miraculeusement conservés, des papiers d'emballage de quelques tours que mes frères et moi devions jouer à nos parents et essentiellement à nos grand-mères. Ces sachets doivent vraisemblablement dater de la fin des années 60 ou du début des années 70 mais je n'en retrouve aucune trace sur Internet. Ce qui rend ces trouvailles encore plus attachantes. Comme quoi des déchets peuvent avoir un sens.
La poudre sanguinaire

Cette farce est plutôt effrayante et de mauvais goût mais c'est ce qui la rend pittoresque et délicieusement démodée. Songez donc : de la poudre sanguinaire! Il suffisait de déposer une pincée de poudre de perlimpinpin dans le... vase de chambre (bien sec!!) de jeunes mariés. Ce n'est déjà pas si simple. Aujourd'hui, ce serait même impossible. A son réveil, le couple découvrait des traces rougeâtres dans le pot commun. Hem hem! Plutôt tordue, cette blague! Notez l'élégant pyjama à liquettes de l'époux et la bougie qu'il utilise pour s'éclairer.
La pilule-chenille

Un classique qu'on retrouve toujours de nos jours dans les articles du style : la pilule-chenille. On jette subrepticement un cachet dans un verre d'eau ou autre et une chenille en plastique se déploie au contact du liquide. On en retrouve encore facilement en tapant le mot dans les moteurs de recherche. Comme à cette époque, ces farces et attrapes sont produites en Allemagne (wurm-pillen).

Sorcellerie de feuilles

Curieuse farce que cette dernière : Folien Hexe qui a été traduit en français par le très approximatif "Sorcellerie de feuilles". La traduction paraît un peu bizarre : "On enveloppe un morceau de papier  mouillé en papier de lamelles." Je suppose qu'on signifie qu'il faut envelopper une feuille de papier qu'on trouve dans le sachet, dans de l'aluminium. Qui plus est, une partie de l'explication semble manquer mais si l'on comprend bien, il s'agit de poser la feuille dans le papier alu, sur une chaise. Une réaction chimique se produit, puisque le papier chauffe progressivement. La personne qui s'assoit dessus sans prendre attention, se brûle donc le popotin. Ou pour le formuler de manière plus élégante comme sur la notice : "Après 10 ou 15 minutes, la personne se lèvera en sursaut à cause de la grande chaleur qu'elle sent à une certaine partie du corps." Décidément, les notices font autant rire (si pas davantage) que le canular.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire