lundi 3 avril 2017

Quand j'étais tout riquiqui

En 1950, les éditions Vaillant lancent le premier numéro de Roudoudou. Le personnage est dessiné par Arnal, celui-là même qui a créé Pif. Une année plus tard, c'est au tour de Riquiqui de naître sous la plume de René Moreu. Ce dernier a d'ailleurs été, pendant plusieurs années, rédacteur en chef de Vaillant. Ce fut lui aussi qui fut l'un des créateurs de Vaillant avec son épouse Madeleine Bellet, également directrice du mensuel Riquiqui.

Riquiqui est un ourson souriant auquel il arrive de joyeuses aventures. C'est mignon tout plein mais ce qui est plus singulier, c'est le parcours de son auteur.

René Moreu est, en effet, un artiste très sérieux, rattaché au courant de l'Art singulier. Un mouvement qui se distancie de l'art dit officiel par la revendication d'une certaine spontanéité face à l'intellectualisme des artistes établis. Moreu est un artiste hors normes et un peintre prolifique qui va créer des gouaches et des collages et travailler la peinture matière. Em même temps, il pratique le dessin à la craie et au feutre. Il est à l'origine d'une façon inédite de composer en peinture. On est bien loin de Riquiqui.

Dire qu'en 1943, alors qu'il n'a que 23 ans, il est frappé d'une maladie rétinienne qui lui laisse peu d'espoir. Ce qui n'a pas empêché plusieurs générations de tout-petits d'être émerveillés par les "belles images" de Riquiqui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire