mercredi 6 avril 2016

Disney tire les cartes

Gamine, je ne jurais que par les Pif Poche, les Pif Gadget, le Journal de Mickey et Picsou Magazine. 

Créé en 1972, Picsou avait opté pour le cadeau (Pif avait déjà mis le grappin sur le terme "gadget"), imitant ainsi la méthode initiée par l'hebdomadaire publié par les Editions Vaillant. 

Ce magazine avait été créée en 1969 et pour la première fois, un illustré pour enfants offrait un "gadget" qui devait mettre à rude épreuve l'imagination de ses concepteurs. Il s'agissait en effet de pondre LA surprise peu coûteuse, efficace, amusante et novatrice. Les inventeurs mariaient l'audace à l'inventivité afin de fournir des objets souvent intelligents et interactifs. Il fallait que l'enfant construise un planeur acrobatique, patiente avant que l'herbe magique se révèle sous son tapis ouaté. Pif invitait aussi les gamins à prendre soin d'êtres vivants comme les Pifitos ou les pois sauteurs du Mexique et les Pifises (Artemia Salina), des sortes de petits crustacés.

Cette longue introduction pétrie de nostalgie rose bonbon devait en principe servir de tremplin à ces illustrations. Je devais avoir 14 ans quand j'ai obtenu ces cartes. J'adorais battre les cartes et jouer en solitaire. Ce mini jeu était l'un de mes trésors d'enfance. J'étais persuadée qu'il constituait le bonus d'un Picsou Magazine des années 70. Mais non... J'ai songé au Journal de Mickey. Peut-être l'un de ses cadeaux... Mystère. Le jeu est complet, à l'exception des jokers à l'image de Pluto. Mes recherches sur internet n'ont rien donné. À part une référence sur un site de ventes. Les cartes plastifiées sont frappées de l'inscription "Milano" - Plastic Cards et dateraient de 1975. Elles seraient connues sous l'appellation de "paper poker". 
 
Mis à part ces indications un peu vagues, les autres cartes n'ont rien de spécifique. Ce sont de cartes classiques avec un dos à carreaux verts. Il doit y avoir eu deux couleurs puisque certains jeux comportent des dos rouges à carreaux. Elles mesurent 4,5 cm de hauteur et 3,2 de largeur. Le roi de coeur, c'est bien entendu Mickey qui est accompagné de sa reine Minnie et du valet Dingo (Goofy). Le roi de carreau, c'est le plus pingre des héros, Oncle Picsou (Uncle Scrooge), la reine, c'est Daisy Duck et le valet, Donald. Quant aux personnages de pique, ils sont trois méchants: le roi, Pat Hibulaire (Pete), la reine, la sorcière Miss Tick et le valet, l'un des Rapetou, le 808 (Beagle Boy). Pour les trèfles, le roi, c'est Horace Horsecollar, la reine, Clarabelle Cow et le valet,... eh bien, je sèche, c'est un chien anthropomorphisé plutôt chauve mais portant de grosses rouflaquettes. 

Probablement en manque de pochette, j'avais fourré le jeu dans une petite boîte de Sun.Maid Raisins, l'écrin étant juste parfait pour la dimension des cartes. Je les ai préservées et encore aujourd'hui, m'en séparer me fendrait le coeur.  ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire