mardi 30 avril 2013

La route déjà meurtrière dans les années 50

Au début des années 50, les accidents de la circulation provoquent annuellement 4800 morts en France, selon l'Almanach Hachette 1954. Soit 13 morts par jour. Dans les années 70, un pic est atteint avec 16 445 morts! Aujourd'hui, on en recense 3645 avec un parc automobile bien entendu nettement plus important que dans les années 50. C'est encore trop mais on est sur la bonne route... En Belgique, la tendance est similaire.

Dans l'Almanach Hachette de 1954, on épingle essentiellement les errements humains pour expliquer les accidents de la circulation. Les statistiques mettent en exergueque 60 % des accidents sont dus à une origine humaine : faute de conduite, excès de vitesse, signalisation mal comprise ou non respectée,... 15 % des accidents ont pour origines des éléments matériels : état de la route, mécanique défaillante,...

"Et pourtant les règles à observer sont si simples et si élémentaires! Ne pas traverser sans regarder ou ne pas traverser en courant, ne pas jouer sur la chaussée ou ne pas courir après une balle ; ne pas être distrait sur la voie publique." (...) "Prudence, vigilance, habileté, courtoisie, maîtrise de soi, tempérance sont les qualités d'un bon conducteur en même temps que d'un usager sérieux." Ahhh, tout semblait si simple à l'époque! ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire