lundi 26 novembre 2012

Gonflette et pectoraux: Big Jim à la plastique impeccable


Comme la plupart des fillettes dans les années 70, j'ai littéralement adulé les Barbies. D'autant que je pouvais plier leurs membres à souhait mais surtout qu'elles n'avaient rien à voir avec les traditionnelles poupées : des bébés joufflus à la mine perpétuellement étonnée. Barbie était une adulte, sexuée puisque pourvue de formes. J'étais néanmoins plus intéressée par les poupées masculines. Ken avait cependant peu d'atouts pour me convaincre. Il était trop efféminé à mon goût, trop blond aussi, trop nordique.
Je préférais donc acquérir des "Action Man" ou des "Big Jim". Ils constituaient des maris plus persuasifs et surtout plus virils pour Barbie. Big Jim était mon favori. Bien bâti, musclé mais pas trop, décliné en plusieurs ethnies, Big Jim avait tout pour me plaire. J'avais jeté mon dévolu sur celui qui pratiquait le karaté, art martial que je vénérais par-dessus tout. Je crois me souvenir que si l'on exerçait une pression sur son bras droit (à moins qu'il ne s'agisse d'actionner un bouton poussoir dans le dos), celui-ci cassait tout seul une petite planche de plastique pré-brisée. Je me rappelle aussi que si on pliait son bras, son biceps gonflait.
Si Big Jim était disponible en plusieurs couleurs, le visage était immuable et rien dans les traits ne différenciait le Big Jim caucasien, de l'africain ou de l'amérindien. Cette action figure fabriquée par Mattel entre 1971 et 1986, était en fait flanqué d'une série de personnages plus pittoresques les uns que les autres: Big Jack, Big Josh, Big Jeff, Dr Steel, Chief Tankua... pour ne citer que ceux-là.

 
Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer Winnetou... Non mais quel nom original pour un Amérindien...! On dirait un mauvais acteur blanc à la perruque de travers. Le cow-boy blondinet a comme des airs de famille. ©
En savoir plus: http://www.big-jim.eu/index_fr.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire