lundi 5 novembre 2012

Femme des années 60, belle en toutes circonstances

Témoin d'une époque, la collection "Marabout Flash" que j'ai déjà évoquée s'adresse en premier lieu à la femme. Même si cette "encyclopédie permanente de la vie quotidienne" comme elle se définissait, a généré toute une série de titres autour du bricolage (jadis chasse gardée de l'homme). Après tout, elle n'était pas encore une career woman dans les années 60 et elle avait souvent tout le loisir de s'adonner à des préoccupations (hem, hem) féminines. 
 
A l'instar du charme, de la beauté (re-hem hem). On appréciera. Ou pas. Et pourtant, Madame Flash ne gaspille pas l'argent de Monsieur Flash chez l'esthéticienne. Hé bien non! Grâce à Marabout Flash, elle trouve toutes les astuces qui lui permettront de demeurer "glamour". Et cela commence fort: la première illustration met en scène une petite grosse sans relief qui rêve à ce qu'elle pourrait être, mince et dotée d'une poitrine opulente. Le bonheur de la femme passe par là, confirme le texte (là, hem hem hem, je m'étrangle). Bien que parfois, je m'interroge... La tyrannie de la beauté à tout prix pour la femme est toujours bien présente, 50 années plus tard. Belle, pourquoi? pour qui?
Madame Flash est "fraîche, sûre d'elle et toujours prête à temps", précise le verso du poche consacré à la garde-robe idéale de la femme. Si elle s'habille avec coquetterie, c'est bien entendu pour se plaire à elle-même mais surtout pour susciter la fierté chez son mari et ses enfants. Et comment plaire à son mari? Marabout Flash passe en revue les différents types d'hommes. C'est tout bonnement savoureux. Extrait choisi pour le polygame: "Beaucoup de maris sont fidèles, mais ont des instincts de polygames; ils aiment les blondes, les brunes, et les rousses; les femmes enfants et les femmes fatales; les filles sportives et les "dames au camélia"... Eh bien, cela ne me regarde peut-être pas, mais je vous dis ceci: si vous voulez rester la seule femme de votre mari "polygame", efforcez-vous de n'être jamais tout-à-fait la même, ni tout-à-fait une autre. Faites-lui la surprise de surgir à l'heure de la TV, dans une tenue d'hôtesse un peu sophistiquée: pantalon de guipure, poncho mexicain, déshabillé romantique, vous avez le choix." (...) ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire