samedi 8 septembre 2012

Boules de gomme et bubble gums

Les photos ont été prises par mon grand-père, dans les années 60
Arrosée d’une douce clarté lunaire, la boutique diffusait généreusement ses habituelles bouffées de friandises à 1 sou et de fruits charnus qui avaient, toute la journée, enivré des hordes furieuses de guêpes et de frelons. Pour contrarier les insectes dans leur obsessive quête crépusculaire, mon père promenait les odorants cageots en zigzaguant sur la Place, avant de s’engouffrer dare-dare dans le magasin, en claquant la porte au nez et à la barbe des bourdons.

Accroupie devant les bonbons, je prenais le temps de choisir les pochettes de bubble-gums assortis de figurines surprises. Je soupesais les sachets, les palpant avec précaution afin de discerner les babioles qu’ils renfermaient. Le beau billet que ma mère m’avait octroyé pour mes menus services dans l’épicerie, leur était voué. Je n’étais vraisemblablement pas d’une aide considérable à mes parents mais je m’acquittais avec plaisir de petites tâches faciles et agréables. À vrai dire, je pense n’avoir effectué convenablement et efficacement qu’une seule besogne : celle de disposer dans les rayons, les fardes de cigarettes fraîchement débarquées du camion de livraison. Le parfum pénétrant du tabac exaltait mes narines et il était si simple d’aligner les paquets. J’avais néanmoins la sensation de réaliser un vrai boulot puisque ma mère me gratifiait toujours d’une pièce ou d’un billet de 20 francs pour ma peine. ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire