vendredi 20 février 2015

Les exploits de Fantômette

Les héroïnes féminines n’étaient pas légion dans les années 60 et 70. Je m’identifiais donc volontiers à de preux personnages masculins, à l’instar de Zorro ou de Thierry La Fronde. Fantômette (l’héroïne de Georges Chaulet) m’a appris qu’on pouvait être fille, audacieuse et un brin masculine sans pour autant y sacrifier toute sa féminité. J’ai lu la plupart des « Fantômette » des dizaines de fois, avec un plaisir sans cesse renouvelé. Fantômette/Françoise représentait tout ce que je rêvais d’être : intrépide, astucieuse, mystérieuse, sportive. Mais j’avais plutôt le look de sa copine Boulotte (et à choisir, j’aurais physiquement préféré être Ficelle). Georges Chaulet était également le scénariste des « 4 As » dessinés par l’Enghiennois François Craenhals. Faut-il préciser que j’étais fan… Aussi…©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire