dimanche 5 avril 2015

La longue course de Rahan

Tous les mômes ont besoin de héros. Et bien des adultes aussi d'ailleurs... Adolescente, j'étais en pâmoison devant un héros de papier, un homme préhistorique blond, beau, musclé, intelligent et pacifique : Rahan, fils de Crao, l'homo erectus au coutelas d'ivoire et au collier de griffes.

Solitaire, Rahan cherchait cependant sans cesse à se frotter à ses semblables, dans le but d'y nouer de nouvelles amitiés et surtout de transmettre le fruit de ses nombreuses expériences. Homme plein de sagesse, répugnant à utiliser la violence et à tuer les humains, ses frères, Rahan avait tout me séduire dans les années "peace and love".

Je me souvenais avec précision et entêtement d'un mini album qui avait constitué, milieu des années 70, le gadget d'un Pif. Je l'avais évidemment perdu de vue, au sortir de mon adolescence. Pourtant, il m'arrivait d'y penser parfois, lorsqu'une bouffée de nostalgie m'enivrait. J'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir remettre la patte dessus. Eh bien, c'est mon fils qui l'a retrouvé, intact, au fond d'une boîte poussiéreuse égarée dans le grenier. Ça s'appelle "La longue course de Rahan". Elle fut longue aussi, ma course vers la nostalgie.

Tout finit par réapparaître, un jour ou l'autre. Il suffit sans doute d'être réceptif au parfum de son enfance. ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire